Depuis des années, le rythme des dépenses à la Ville croit beaucoup plus rapidement que l’inflation. L’an dernier, j’ai voté contre le budget afin d’appuyer l’importance de corriger la tendance.

La plupart des citoyens jugent un budget selon l’augmentation immédiate de taxes. Bien que cet élément soit important, j’ai la responsabilité d’aller bien au-delà de ce seul critère. Puiser dans les réserves, accentuer la dette, faire des choix de courte-vue sont tous des éléments qu’il faut sous-peser, car tôt ou tard nous devrons y faire face. Comme on dit pour bien imager certaines préoccupations : « évitons de pelleter par avant » ou « d’emprunter pour payer l’épicerie ».