En politique comme dans la vie, les évènements nous rappellent constamment ce qui va mal. À suivre tout cela, on peut facilement devenir déprimé. Je suis de ceux qui voient les problèmes et me laisse parfois envahir par ceux-ci. À chaque jour, je m’efforce de voir ce qui est beau et de m’émerveiller des petites joies de la vie pour maintenir un équilibre. Prenons donc un peu de temps pour constater ce qui va bien dans notre ville.